Le clip de Go Ahead est une fable onirique sur la quotidienneté de la vie : on y suit une jeune louve de son rêve à la sortie de chez elle.

Ce clip, une animation en stop-motion faite à partir d’une suite de photos calées sur l’arpeggio du synthétiseur, nous évoque autant le selfie que la mise en scène quotidienne de nos vies sur les réseaux sociaux.

Le spectateur, embarqué d’office dans ce face à face en champs/contre-champs tout en caméra/photo subjective, est tour à tour, Ornette ou le fantôme devant elle. En effet, à notre surprise, l’espace occupé par notre regard n’est pas personnifié : Quand elle nous regarde, c’est donc « le vide rempli du vide », pour ne citer que Gherasim Luca, qu’elle voit et qui avance et recule, nous approche ou nous éloigne d’elle.

La douceur de l’image, qui par la répétition du mouvement reprend peu à peu ses couleurs, nous questionne sur notre fonction, qui est-on, nous, qui regardons ? Que regardons-nous ? Ne regardons-nous que nous même à travers l’écran ou allons-nous vers l’autre ?

D.O.P.: Alfred Thirolle
Editor: Giles Gardner
Color Grading: Yannig Willmann
Assistant: Mathieu Seel
Set Designer: Philippe Blancher
Directed by: Bettina Kee
Produced by Music Of The Century